affinité


affinité

affinité [ afinite ] n. f.
• fin XIIIe; « voisinage » XIIe; lat. affinitas
1Dr. Parenté par alliance. Fig. Conformité (entre des choses). « une affinité de doctrines avec moi » (Chateaubriand). parenté.
2(XIVe) Mod. Rapport de conformité, de ressemblance; liaison plus ou moins sensible. accord, sympathie. Avoir des affinités avec qqn (cf. Des atomes crochus). « les affinités mystérieuses qui m'unissent avec tout ce qui est beau » (Loti). Certains rêves de tendresse partagée s'allient « par une sorte d'affinité, au souvenir [...] d'une femme » ( Proust). Loc. Et plus si affinités, formule utilisée dans les petites annonces de rencontres. « la fondation d'une nouvelle vie à deux. Deux, et plus si affinités... » (L'Express, 1997).
3(XVIIe; lat. alchim. affinitas XIIIe) Chim. Vx Propriété de deux corps de s'unir entre eux par l'intermédiaire de leurs particules semblables. (XVIIIe) Mod. Action physique responsable de la combinaison des corps entre eux. Par métaph. « Les Affinités électives », roman de Goethe.
Force mesurable, qui, dans un composé, maintient les atomes en liaison.
4(XIXe; lat. sc. affinitas) Biol. Ressemblance traduite par des formes affines. Ling. Phénomène marquant une parenté entre diverses langues. (1885) Math. Correspondance entre les points de deux plans qui transforme les droites parallèles de l'un en droites parallèles de l'autre. Application d'un coefficient multiplicateur à l'ordonnée de tous les points d'un plan. Affinité orthogonale, dont l'axe et la direction sont orthogonaux. — Phys. Affinité électronique : énergie dégagée dans la formation d'un ion négatif par fixation d'un électron sur un atome.
⊗ CONTR. Antipathie. Opposition.

affinité nom féminin (latin affinitas, parenté) Conformité, harmonie de goûts, de sentiments, de caractère entre deux ou plusieurs personnes ; conformité, ressemblance entre des choses : Il existe des affinités entre ces deux partis. Biologie Parenté supposée entre deux espèces. Aptitude de deux espèces à produire ensemble des hybrides féconds entre eux. Chimie Tendance des corps à se combiner. (On convient de prendre comme mesure de l'affinité la diminution d'énergie libre du système entre l'état initial du mélange de corps réagissants et l'état final après réaction.) Géométrie Application f du plan affine (respectivement de l'espace affine de dimension 3) dans lui-même, définie à partir d'une droite D (respectivement d'un plan P), d'une direction de droite Δ non parallèle à D (respectivement à P), d'un nombre réel k, qui à tout point M du plan (respectivement de l'espace) associe le point tel que si H désigne l'intersection de D (respectivement P) avec Δ′, parallèle à Δ passant par M, on ait : . (Cette transformation est l'affinité relative à D [respectivement P], de direction Δ et de rapport k. Cette définition se généralise facilement à un espace affine de dimension n. Dans un plan affine ou un espace affine de dimension 3, une symétrie affine est une affinité de rapport −1.) Linguistique Ressemblances structurelles (organisation de la phrase, déclinaison, etc.) entre des langues. Religion Lien juridique que le mariage établit entre les consanguins du mari ou de l'épouse. ● affinité (expressions) nom féminin (latin affinitas, parenté) Affinité électronique, énergie (exprimée en électronvolts) mise en jeu lorsqu'un atome neutre se lie avec un électron supplémentaire. ● affinité (synonymes) nom féminin (latin affinitas, parenté) Conformité, harmonie de goÛts, de sentiments, de caractère entre deux...
Synonymes :
Contraires :
Biologie. Parenté supposée entre deux espèces.
Synonymes :
- corrélation
Contraires :

affinité
n. f.
d1./d Attirance, sympathie due à une conformité de caractères, de goûts. Il y avait entre eux une grande affinité. Ant. antipathie.
|| Analogie, accord entre des choses; rapport d'harmonie. Décoration qui tient compte des affinités entre les formes et les couleurs.
d2./d CHIM Tendance qu'ont les corps de nature différente à réagir les uns sur les autres. L'affinité chimique est mesurée par la diminution d'énergie libre du système entre l'état initial des réactants et leur état final.
d3./d GEOM Transformation par affinité: transformation plane qui fait correspondre à un point de coordonnées (x, y) un point (x, ky) où k est un nombre réel constant.

⇒AFFINITÉ, subst. fém.
I.— DR. Lien de parenté par alliance :
1. ... il parut donc naturel et juste que les enfants et les parents, selon le degré de consanguinité ou d'affinité qui les liait au défunt, succédassent à leur auteur.
P.-J. PROUDHON, Qu'est-ce que la propriété? 1840, pp. 184-185.
2. Le degré d'affinité rangeait ce mariage dans la classe des unions prohibées par les lois de l'Église; et bien que le scrupule religieux eût peu de prise sur la conscience des deux amants, ils risquaient de se voir contrarier dans leur désir, faute de trouver un prêtre qui voulût exercer son ministère en violation des règles canoniques.
A. THIERRY, Récits des temps mérovingiens, t. 2, 1940, p. 69.
Rem. 1. L'ex. 1 oppose les liens du sang et ceux de la parenté par alliance. L'ex. 2 illustre ce que l'Église cath. a déclaré « empêchements dirimants de mariage » dans des cas de parenté par alliance. 2. Les mêmes empêchements existent d'après le droit canon : en cas d'affinité spirituelle, c'est-à-dire entre parrain ou marraine et leur filleul(e).
II.— Rapport de nature ou de convenance entre des êtres ou des choses.
Rem. Constr. rencontrées : affinité de qqc. avec qqc.; de qqn avec qqn; entre qqc. et qqc.; entre qqn et qqn; avec qqc. ou qqn; pour qqc. ou qqn.
A.— [Entre les êtres hum., leurs sentiments, leurs pensées] :
3. Une seule sympathie existe, celle qui est nécessaire de par des lois supérieures, celle qui est une affinité chimique, une correspondance peut-être, d'ancienne unité merveilleuse.
P. VALÉRY, A. GIDE, Correspondance, lettre de P. V. à A. G., nov. 1891, p. 135.
4. Quand nous voudrons marquer ces sentiments instinctifs de sympathie par quoi des êtres, dans le temps aussi bien que dans l'espace, se reconnaissent, tendent à s'associer et à se combiner, je propose qu'on parle plutôt d'affinités.
M. BARRÈS, Scènes et doctrines du nationalisme, t. 1, 1902, p. 16.
5. Considéré dans sa pleine réalité biologique, l'amour (c'est-à-dire l'affinité de l'être pour l'être) n'est pas spécial à l'homme.
P. TEILHARD DE CHARDIN, Le Phénomène humain, 1955, p. 293.
Rem. 1. Assoc. paradigm. fréq. a) (Quasi-)synon. amitié, amour, connivence, entente, liaison; attirances, goûts; coïncidence; correspondance, unité; harmonies; parenté des cœurs; prédilections; rapports; ressemblance; sympathie. b) Anton. répulsion, sans affinité. 2. Syntagmes fréq. a) Subst. + adj. affinité métaphysique, mutuelle, mystérieuse, profonde, psychologique, spirituelle, subtile; affinités électives. b) Subst. + compl. affinité d'idées, de doctrines, de pensées.
B.— [Entre des choses concr. ou abstr.]
1. Dans les domaines de la chim., de la biol., de la méd., de l'électr., des arts, ... :
6. Un jour, sans doute, on reconnoîtra que les affinités ne sont point des forces, mais que ce sont des convenances ou des espèces de rapports entre certaines matières, qui leur permettent de contracter entre elles une union plus ou moins intime, à l'aide d'une force générale qui les y contraint, et qui se trouve hors d'elles.
J.-B. LAMARCK, Philosophie zoologique, t. 2, 1809, p. 103.
7. ... quand on aborde la chapelle par le grand portail, le romain, le roman, le gothique, le rococo et le moderne se mêlent et se superposent sur cette façade, mais sans affinité, sans nécessité, sans ordre, et, par conséquent, sans grandeur.
V. HUGO, Le Rhin, 1842, p. 70.
8. Les phénomènes de l'attraction, de l'affinité, de l'électricité de la flamme, de la vie même ne se produisent que par le contact ou par l'influence à distance de deux corps l'un sur l'autre.
C. BERNARD, Principes de médecine expérimentale, 1875, p. 199.
Rem. Syntagmes fréq. a) Subst. + adj. affinité chimique, affinités élémentaires, magnétiques, moléculaires, organiques, physiologiques. b) Subst. + compl. affinité de l'oxyde de carbone pour le globule de sang, de l'hémoglobine pour l'oxygène, des fluides, des gaz, des astres.
2. GÉOM. ,,Correspondance entre les points de deux plans qui transforme les droites parallèles de l'un en droites parallèles de l'autre. Les propriétés géométriques conservées dans une telle transformation sont dites affines ou linéaires; leur étude constitue la géométrie affine.`` (FOULQ.-ST-JEAN 1962), cf. affin.
3. LING. ,,Qualité de deux langues qui présentent des analogies de structure indépendantes de leur parenté.`` (MAR. Lex. 1951).
4. LITTÉRATURE :
9. Mais tout n'est pas hasard, car il y a entre les mots bien d'autres affinités que de son; il y a les filiations, les métaphores cachées, les liaisons confirmées déjà par les auteurs ou par le commun usage.
ALAIN, Propos, 1935, p. 1289.
10. Il [le poète] assemblera les mots selon leurs affinités sonores, se confiera aux rythmes, aux échos de syllabes, à tous les rapports intérieurs du matériel linguistique.
A. BÉGUIN, L'Âme romantique et le rêve, 1939, p. 400.
Prononc. ET ORTH. :[afinité]. FÉR. Crit. t. 1, 1787 écrit également afinité avec un seul f. Enq. :/afinite1/.
Étymol. ET HIST. — 1. 1160 « région avoisinante » (BENOÎT, Ducs de Normandie, I, 461, éd. C. Fahlin : Cist les afinitez jermaines E les Paluz Meotidieanes Conquistrent puis e regions Dum ci ne sunt escrit les nons), seulement ds Benoît; 2. ca 1260 dr. « parenté par alliance » (Livre de Jostice, 3 ds GDF. Compl. : Droit par lignage ou par affinité); 3. 1370 « rapport entre les choses » emploi fig. (ORESME, Ethique, 318, ibid. :Et vertu moral semble avoir grant affinité et estre appropriee aux passions).
Empr. au lat. affinitas, attesté dep. Plaute au sens 2 de « lien de parenté par alliance » (Aul., 267 ds TLL, 1219, 58); ds VARRON, Rust., 1, 16, 1, ibid., 1220, 81 au sens 1 « (d'une terre) voisinage » au sens 3 « relation étroite, rapport entre 2 éléments » emploi fig. AULU-GELLE, 4, 13, 4, ibid., 1220, 72 : tanta prorsus adfinitas est corporibus hominum mentibusque et propterea vitiis quoque aut medelis animorum et corporum.
STAT. — Fréq. abs. litt. :455. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 667, b), 682; XXe s. : a) 473, b) 714.
BBG. — BAILLY (R.) 1969 [1946]. — BAR 1960. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — Bible 1912. — BOISS. 8. — CAP. 1936. — CHAMB. 1970. — CHARLES 1960. — CHESN. 1857. — DUP. 1961. — Électron. 1963-64. — FÉR. 1768. — FOULQ.-ST-JEAN 1962. — FROMH.-KING 1968. — GOBLOT 1920. — GRAND. 1962. — KOLD. 1902. — LACR. 1963. — LAF. 1878. — LAL. 1968. — Lar. méd. 1970. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MAR. Lex. 1961 [1951]. — MIQ. 1967. — MUCCH. Sc. soc. 1969. — Nucl. 1964. — NYSTEN 1814.20. — PIÉRON 1963. — PLAIS.-CAILL. 1958. — PRÉV. 1755. — RÉAU.-ROND. 1951. — ROUGNON 1935. — SPR. 1967. — SPRINGH. 1962. — UV.-CHAPMAN 1956.

affinité [afinite] n. f.
ÉTYM. Fin XIIIe; « voisinage », XIIe; du lat. affinitas « voisinage, parenté par alliance ».
1 Dr. (Vieilli). En parlant des personnes. Parenté par alliance, degré de proximité que le mariage fait acquérir avec la famille du conjoint. Parenté. || Le degré de consanguinité ou d'affinité.
1 L'église (…) a fini par déclarer empêchements dirimants de mariage tous les degrés d'affinité correspondant aux degrés de parenté où le mariage est défendu.
Chateaubriand, le Génie du christianisme, I, I, X.
Affinité spirituelle : celle qui est contractée dans le baptême entre les parrains et les marraines et les personnes dont ils ont tenu les enfants ( Compérage); et aussi entre les parrains et les marraines et leurs filleuls ou filleules.
2 Fig. Conformité (entre des choses). || Affinité naturelle d'idées. || Affinité de doctrines. Analogie, parenté.
2 (…) il n'y a certes aucune affinité ni aucun rapport, au moins que je puisse comprendre, entre cette émotion de l'estomac et le désir de manger (…)
Descartes, Méditations, 6.
3 M. de Saint-Martin avait cru trouver dans Atala certain argot dont je ne me doutais pas, et qui lui prouvait une affinité de doctrines avec moi.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, II, III.
3 (XIVe). Rapport de conformité, de ressemblance; harmonie de goûts, de sentiments, etc. (entre personnes). Accord, attirance, inclination, sympathie. || L'affinité d'une personne pour, envers une autre personne, de deux personnes entre elles.L'affinité de leurs caractères, de leurs goûts les a poussés à vivre ensemble.
4 (…) les liens sympathiques, les affinités mystérieuses qui, en certains moments, m'unissent si étroitement avec tout ce qui est aimable et beau (…)
Loti, Aziyadé, XL.
5 Il y a de véritables affinités, entre vous et certaines suites de sons, entre vous et certaines couleurs éclatantes (…)
Loti, Aziyadé, XL.
6 Certains rêves de tendresse partagée, toujours flottants en nous, s'allient volontiers, par une sorte d'affinité, au souvenir (…) d'une femme avec qui nous avons eu du plaisir.
Proust, À la recherche du temps perdu, p. 234.
Loc. Et plus si affinités : formule employée dans les petites annonces de rencontres des journaux, des magazines. || « Des boîtes où jeunes minets branchés, lesbiennes ou garçons ecstasyés (qui absorbent de l'ecstasy) peuvent s'oublier et se perdre, rentrer en transe techno et draguer jusqu'au petit matin. Voire plus si affinités » (Libération, 11 nov. 1995, p. 12). REM. L'expression s'emploie hors du contexte initial, souvent ironiquement.
Loc. Affinités électives. → ci-dessous, 4., par métaphore.
Littér. (entre une personne et une chose abstraite) :
6.1 Nous ne nous sentons d'affinités qu'avec la vie. Elle est un peu médiocre et avare. Et, si nous n'aimons qu'elle, nous ne la provoquons pas : nous la laissons venir à nous, et, bien des jours de suite, elle ne vient pas. Tant pis !
J. Renard, Journal, 21 janv. 1898.
4 (XVIIe). a Chim. (lat. alchim. affinitas, XIIIe). Vx. Propriété de deux corps de s'unir entre eux par l'intermédiaire de leurs particules semblables.
Mod. (XVIIIe). Tendance que présentent deux ou plusieurs substances à se combiner chimiquement. || Les affinités chimiques peuvent s'exprimer par des fonctions thermodynamiques. || L'affinité de l'hémoglobine pour l'oxygène.
(Par métaphore). || Les Affinités électives, roman de Goethe.
7 On comprend que des affinités électives aient uni Proust à Ruskin.
A. Maurois, À la recherche de Marcel Proust, IV, II, p. 108.
Force mesurable qui, dans un composé, maintient les atomes en liaison.
tableau Vocabulaire de la chimie.
b (XIXe). Biol. (lat. sc. affinitas). Ressemblance entre individus, entre espèces, servant de base aux classifications.Faculté que possèdent des espèces différentes de présenter des copulations pouvant conduire à des fécondations et à des hybrides viables. || Affinités sexuelles, physiologiques. || Affinité chromosomique : faculté d'appariement des chromosomes chez un hybride.
c (1885). Math. Correspondance entre les points de deux plans qui transforme les droites parallèles de l'un en droites parallèles de l'autre.Application d'un coefficient multiplicateur à l'ordonnée de tous les points d'un plan. || Affinité orthogonale.
d Ling. Fait de présenter des analogies de structure, indépendamment de la parenté génétique.
DÉR. Affinitaire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Affinite — Affinité Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • affinité — AFFINITÉ. s. f. Alliance, degré de proximité que le mariage fait acquérir à un homme avec les parens de sa femme, et à une femme avec ceux de son mari. Il a épousé ma soeur, il y a affinité entre lui et moi. Les divers degrés d affinité. f♛/b] On …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • affinité — AFFINITÉ. s. f. Alliance par mariage. Il a espousé ma soeur. Il y a affinité entre luy & moy, les divers degrez d affinité. Affinité spirituelle, Est celle qui se contracte par le Baptesme entre le parrein & la marreine d un costé, & le fillol ou …   Dictionnaire de l'Académie française

  • affinité — Affinité, Affinitas. Le lieu de parler du cinamome venoit apres, pour l affinité, resemblance et convenance qu il a avec la momie et cardamome, Cinamomo proxima gentilitas erat, ni, etc …   Thresor de la langue françoyse

  • Affinité — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Affinité », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le mot affinité (en latin affinitas, relation …   Wikipédia en Français

  • affinité — (a fi ni té) s. f. 1°   Degré de proximité avec la famille de celui ou de celle qu on a épousée. •   L Église a fini par déclarer empêchements dirimants de mariage tous les degrés d affinité, CHATEAUB. Génie, I, I, 10. 2°   Affinité spirituelle,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AFFINITÉ — s. f. Alliance, degré de proximité que le mariage fait acquérir à un homme avec les parents de sa femme, et à une femme avec ceux de son mari. Il a épousé ma soeur, il y a affinité entre lui et moi. Les divers degrés d affinité.   Affinité… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AFFINITÉ — n. f. Degré de proximité que le mariage fait acquérir à un homme avec les parents de sa femme, et à une femme avec ceux de son mari. Il a épousé ma soeur, il y a affinité entre lui et moi. Les divers degrés de l’affinité. Affinité spirituelle,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • affinité — giminiškumas statusas T sritis Standartizacija ir metrologija apibrėžtis Turėjimas bendrų bruožų, panašumas. atitikmenys: angl. affinity vok. Affinität, f rus. сродство, n pranc. affinité, f …   Penkiakalbis aiškinamasis metrologijos terminų žodynas

  • affinité — giminiškumas statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. affinity vok. Affinität, f rus. сродство, n pranc. affinité, f …   Fizikos terminų žodynas